Co-naître

co naitreAmi, Amie, mais si… si de le vivre, je disais, encore : Oh ! Oui, doucement, si doucement grandit cette acceptation, cette acceptation inconditionnelle des événements du monde !

Tout doucement avance le temps, afin que lui puisse arriver… 

Lui : ce temps qui ose se nommer temps de la retraite ! 

Qu'offrira-t-il ? Des jours de tristesse ou un présent… 

tout espace d'allégresse ?

Par la présence d'une liberté, peut-être pour la première fois, 

s'offre un nouveau pouvoir.

Ce pouvoir peut se glisser en l'harmonie 

des trois S de… 

Savoir S'obliger Soi-même 

pour vivre les trois C en… 

Continuant de Cibler la Création. 

Celle des tendresses.

 

Et puis, en des passivités de diminution, 

de dépossession en dépossessions 

- comme au-delà des mots - 

quand peut arriver un temps… 

ce temps de ne plus finir d'en mourir… 

le cœur fatigué de si mal aimer… 

tout un corps allégé par des sillons profonds… 

ici, est-ce l'extrême d'un assèchement ou l'accession à de nouvelles matières ?

 

Et alors, là, quand une tendresse voudra s'exprimer… 

et qu'une seule larme pourra couler… 

elle, là : comment la nommer ? 

Dur nectar de mort ou doux résumé de vie?