Larme de Douleur

larmeAmi lecteur, mais… oh ! oui, transition brutale, 

puisque je dois demander :

Où est donc la lumière d'une matière quand je m'enfonce dans la douleur ?

Ô Soleil ! Ô Souffle des merveilles ! ne serez-vous que ce temps ?

Ce temps de dire : 

- Je t'aime.

Et puis, sans un cri, seulement dans la nuit,

serez-vous cette grande goutte rouge tombant comme une larme ? 

Au fond de la poitrine.

Où est le Chant de la libre matière,

où est le Chant de l'émerveillement quand je prends, en mes mains,

l'Enfant qui vient de naître ?

Parce qu'il était handicapé,

soudain là, comme premier lien, moi,

j'ai vu le serpent.

Oui ! - l'espace d'un éclair seulement - un serpent a été le corps même de mon Enfant.

Alors, quel a été ce serpent ?

Est-ce celui qui peut couper… couper des liens ? 

D'être l'inacceptable.

Voyez que dans mon ventre, secondairement,

là il cherche encore, à se faire enfanter.

Souffrance.